Accueil Prévention Nos articles L'absolue nécessité du don du sang

L'absolue nécessité
du don du sang

Urgences, chirurgie, maladie du sang, cancers, les besoins en sang ont fortement augmenté au cours des quinze dernières années. Parce qu’il n’existe aucun traitement ou médicament de synthèse capable de se substituer au sang humain, cet acte volontaire, citoyen et bénévole, s’avère parfaitement irremplaçable.

10 000 dons de sang sont ainsi nécessaires quotidiennement. Or, le confinement et la crise du COVID ont eu pour conséquence de réduire fortement les stocks de l’établissement français du sang (EFS).

Pourquoi donner son sang ?

Le don n’est pas anodin, mais son bénéfice est trop souvent méconnu du grand public.

Votre sang permet pourtant de fabriquer des produits indispensables à la médecine transfusionnelle :

  • Des concentrés de globules rouges, essentiellement utilisés pour traiter des maladies du sang et en cancérologie. Ils sont indispensables en cas d’hémorragie.
  • Des concentrés de plaquettes sanguines, dont la transfusion permet d’éviter les risques d’hémorragies qui pourraient mettre en jeu la vie de personnes atteintes de leucémie ou de cancer.
  • Du plasma congelé, administré sous sa forme labile ou en médicament, pour traiter des malades souffrant d’hémorragies, de troubles de la coagulation et de déficits immunitaires graves.

Les modalités du don

Si l’acte nécessite de se soumettre à un entretien permettant de dépister d’éventuelles contre-indications, toute personne entre 18 et 70 ans et en bonne santé est un donneur potentiel. Les donneurs les plus prisés sont de rhésus O négatif, car leurs globules rouges peuvent être transfusés à tous les patients.

Selon le poids du donneur, entre 420 et 480 ml vont être prélevés au cours d’un acte qui ne durera pas plus de dix minutes. Toutefois, comme le don implique un temps de repos et de collation, il convient de mobiliser 45 minutes de son temps au total.

Entre deux dons, il faudra respecter un délai de 8 semaines. Une femme pourra donner son sang 4 fois par an et un homme jusqu’à 6 fois.

Sécurité et précaution sont les maitres mots du personnel médical expérimenté qui procède à l’acte. L’entretien préalable vise à exclure tout risque pour le donneur et le prélèvement est effectué avec un matériel stérile et à usage unique. Bien sûr, le volume prélevé est fonction du volume sanguin circulant, pour que le donneur récupère ses facultés et toute son énergie dans les heures qui suivent.

Si vous être intéressés par un tel acte et que vous souhaitez vous inscrire dans une démarche altruiste, sachez que le don du sang n’est pas le seul don accessible. Notre fiche dédiée vous éclairera sur les autres possibilités de dons.